Chili

Attention vent violent

Nuit de camping, nuit mal de dos, nuit entrecoupée, nuit blanchâtre. 

Une pluie persistante nous cueille dès le réveil. Chassés par l’humidité et le vent, nous abandonnons ce camping surpeuplé et peu accueillant. 

Le long de la route brumeuse, nous croisons un troupeau de lamas. Au milieu des roseaux du lac émeraude se baignent des flamants roses. Camionnettes stationnées en warning, armada de téléobjectifs sortis, un animal rode sans aucun doute. C’est un puma à l’affût au milieu des herbes hautes. Son pelage se confond avec les teintes automnales du paysage. Nous sommes surexcités !

Pétrifiés de froid, nous rejoignons avec plaisir le charmant camping Pehoé situé sur les rives du lac. Nous emménageons dans un petit dôme protégé du vent. Les allemands allument le poêle de leur cabaña tandis que nous nous attablons au restaurant. 

Après trois jours de sandwich, chips et gâteaux, le menu complet avec grillades est un pur régal. 

Tandis que Zélie reste bouquiner dans sa petite maison, nous repartons à l’assaut du sommet des condors en quête de pumas. Qui dit lamas, dit pumas, dit condors… la chaîne alimentaire au complet se situe non loin de nous. Un vent à décorner les bœufs, voire à faire voler Maël, sévit sur les hauteurs. Deux lamas se cachent sur la colline d’en face, un condor plane jusqu’à son nid. Aucun puma en vue. 

Nos amis sortent de leur sieste, à notre tour de flâner. 

Ce soir, Maël et Zélie guettent les pumas par le hublot de notre dôme, ils passent non loin les lundis mercredis et vendredi à 19h30. Pas de bol, on est samedi! Bonne nuit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.