Préparatifs pour notre expédition en terres polaires

Cette première journée à Longyearbyen est une journée d’acclimatation. On se rencontre, on se familiarise avec le matériel, on essaie les combinaisons, on déambule dans cette drôle de ville….

 
Première découverte: la linaigrette, une petite fleur polaire cotonneuse
 
Deuxième découverte: les conditions de sécurité liées aux ours polaires… et là, ça ne rigole pas du tout! Zone rouge autour de la ville en dehors de laquelle on ne peut circuler sans fusil, récits des différentes attaques ayant eu lieux dernièrement, déroulement des tours de garde que nous devrons effectuer en roulement pendant les 10 heures de nuitées quotidiennes, à raison de 2h de garde chacun tous les deux jours…
 
Troisième découverte: la taille du sac étanche dans lequel l’ensemble de nos affaires personnelles devra tenir pour les 8 jours à venir… 13 litres! De quoi regretter d’avoir dévalisé le Vieux Campeur et vidé notre compte en banque avant de partir! Dans notre sac il y a: 2 ou 3 hauts en laine, 2 collants en laine, une polaire, une petite doudoune, une gore tex, des dessous, une serviette, une trousse de toilette minimale, du PQ, un bouquin en option, et c’est tout! et dans un sac à dos, on a le droit de glisser nos appareils photos, bonnets, gants, gourdes…. tandis que les bottes, crocs et chaussures de marche pourront prendre place dans un sac à gravas.
Quatrième découverte: le Pilou-pilou ou l’histoire d’un dessous totalement ridicule en polaire qui nous a sauvé la vie. Chaud, confortable, le pilou-pilou a réchauffé nos traversées, nos tours de gardes, nos diners… C’était notre deuxième peau sauf pour dormir!
 
Une équipe de choc
Ronan; notre guide pour cette aventure, 29 ans, organisé, sécurisant, démmerde et inventif en cuisine de camping
Sabrina; 32 ans, prof de FLE parisienne fan d’escalade, pleine d’énergie
Pierre-Emmanuel; 36 ans, ingénieur normand vivant à la Rochelle, coureur de fond sans limite
Sophie; aventurière savoyarde proche de la retraite, pratiquant tout types de sport principalement en montagne
Leido; Odile de son vrai nom, la soixantaine passée, mère de 5 enfants, experte des terres polaires et notamment de l’Islande, aimant particulièrement l’aventure, la nature et la simplicité rustique
Fred et Véro; 42 et 43 ans, ingénieurs immigrés en Suisse, pratiquant la nage en eaux très froides dans le lac de Genève, les treks dans tous les coins du monde avec leur fille Emma
Pascal et Dominique; 53 et 46 ans, dentiste et prof de math à Tarbes, pratiquant le canyoning, la rando, la musique, la voile entre autres
Nico et Marion; les deux parisiens pas sportifs pour un sou mais curieux et aventuriers dans le coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Spitzberg

Autonomie jour 3 – Bore

Pas d’eau… On rassemble et vide le reste d’eau de nos gourdes pour le petit déj…Puis on part tous à la recherche d’un point d’eau, car

Lire la suite »
Spitzberg

Autonomie jour 6 – Wallenberg

Le tour de garde sous le soleil donne naissance à Rennotaure II, éphémère sculpture de glace, de pierre et d’os qui fondra avant d’être immortalisée.  Avant

Lire la suite »
Spitzberg

Autonomie jour 8 – On a marché sur Svea

Bleu, bleu-gris, bleu-marine, gris clair, noir, blanc, beige, bleu-vert-gris….Hors échelle.Mouvant.Sonore.Fascinant.Svéa d’en haut, Svéa depuis la mer,Sur Svéa. Pour notre dernier jour, nous allons voir Svéa de plus

Lire la suite »
Spitzberg

Autonomie Jour 1 – Ymerbukta

Comment faire rentrer tous les sacs de la remorque dans les 6 kayaks dont nous disposons? C’est ce que nous allons apprendre aujourd’hui! L’équipe de choc

Lire la suite »