Au fils de l’eau dans le vieux Bangkok

Petite incursion dans le cœur historique de Bangkok.
 
Maël rêve de voir le Palais du Roi et même de le rencontrer!
 
40 000 thaïlandais vêtus de noir en signe de deuil viennent rendre hommage chaque jour au défunt roi Rama IX mort en octobre 2016. Un palais gigantesque est en construction afin d’être brûlé avec lui lors de sa crémation. 
Une queue infinie, une multitude d’étudiants, de touristes, d’endeuillés et de groupes de chinois viennent visiter le Palais Royal. C’est une cohue, un labyrinthe, un parcours du combattant sous une chaleur moite. 
Le Wat Phra Kaew, temple du palais est magnifique, notamment les fresques qui dépeignent la bataille du roi contre l’armée des singes d’Anumanh afin de récupérer sa femme kidnappée. 
 
Nous faisons un petit tour dans le marché aux amulettes adjacent à la recherche de petits bouddhas pour les chambres des enfants, rien d’ancien mais une fabrique géante de figurines de toutes tailles, pendentifs, statues, une belle ambiance ombragée où déambuler sereinement. 
L’embarcadaire des bateaux bus de Tha Maharaj abrite un petit centre de cafés et resto très hypes ou nous dégustons une création glacée dans un café japonais branché. 
 
Cap sur l’étonnant Wat Arun, temple de l’Aube, et ses milliers de morceaux de porcelaine multicolore qui viennent habiller les chedis. D’inspiration khmère ce sanctuaire construit au XVIIIe domine le fleuve avec ses 80m.
 

Nous retraversons le large fleuve Chao Phraya agité pour aller visiter le spectaculaire Bouddha couché niché au cœur du Wat Pho. 47m d’un corps doré allongé face à une Zélie ébahie. Les enfants jouent au cœur de la forêt de chedis en cette belle fin de journée. Le sanctuaire accueille l’école de massage mais nous n’avons malheureusement plus la force de nous laisser tenter.

Nous décidons de rentrer dans notre lointain chez-nous par les transports publics afin d’éviter les bouchons. Résultat nous empruntons : un bac pour retraverser le fleuve, un bateau-bus pour le descendre, un skytrain, un métro, un tuk-tuk. 2h30 plus tard nous arrivons de nuit à la piscine trop fraiche du 5ème étage de notre Navin Tower. Ouf.
 
Une belle épopée à nouveau! Il n’est pas aisé de traverser Bangkok et notre Airbnb s’avère être un peu trop excentré bien que super agréable à vivre. Mieux vaut probablement habiter entre le fleuve et le skytrain.
Les transports en commun sont plutôt chers, Uber est la meilleure option – si seulement on pouvait éviter les embouteillages délirants qui ne cessent de paralyser la ville. 
 

À Bangkok vivre en-dessous du 5ème étage c’est vivre au sous sol, il faut s’élever toujours plus haut pour émerger de l’imbroglio d’autoroutes, ponts, passerelles, trains et immeubles moyens collés les uns aux autres. Le sol est saturé, sombre, gorgé d’eau pendant les fortes pluies.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Thailande

Ayuttaya

Les enfants sont débouts de bonne heure, le soleil brille. Une journée idéale pour partir en excursion dans l’ancienne capitale d’Ayutthaya à 70 km au

Lire la suite »
Thailande

Serpents et dragons

Ce matin nous allons découvrir les vertébrés au sang froid qui nous font tant frissonner d’angoisse, les serpents de la snake farm royale, dont on

Lire la suite »