Les pumas ne nous ont pas réveillés, nous avons dormi à point fermés. Les cornes Del Paine passent du bleu au rose, orangé, rouge, violacé, jaune. Le vent fouette. Les nuages font la course. Quelques gouttes tentent leur chance sans empressement vers la vallée. Le poêle de la cabane nous accueille pour finir les restes du petit-déjeuner au chaud. 

Le glacier Grey nous appelle. La montée des eaux nous empêche d’accéder à la balade sur le lac, les icebergs sont loin, le réchauffement climatique agit insidieusement, repoussant la glace un peu plus chaque année. Nous grimpons vers le point de vue Ferrier. La montée est ardue. Entre les buissons se cachent des rennes, timides, ils ne viennent pas nous saluer et restent tapis, loin de notre vue. Après une heure d’effort, le glacier, bleu intense, se dévoile. Même de loin, les dimensions de cette coulée de glace sont impressionnantes. Petit pique-nique dans le vent avant d’entamer notre retour à Puerto Natales. 

Ce soir, c’est pizzas chiliennes et bières avec les potes. Dehors, les femmes, féministes ou non, manifestent contre les inégalités, pour le droit à l’avortement, contre le machisme et pour la séparation de l’église et de l’éducation. Peu ou pas d’hommes dans les rangs de cette marche de la journée internationale de la femme. 

Notre petite pension est très plaisante après ces 3 jours de camping, nous nous effondrons dans des matelas moelleux. 

Une réponse

  1. Sublime…le voyage n’est pas fini car il continue grâce à vos photos et récits et sera pour toujours dans vos souvenirs. Bon retour en France. Elisabeth, Arnaud Bérénice et Anaïs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.