Voyage en Bouriatie

Nous sommes comme chez nous dans le transsibérien; nous prenons place et commençons notre train train; devoirs, carnet de voyages, jeux de société, dessin animé.

Nous baissons en catégorie au fur et à mesure de nos avancées, pas de wagon restaurant dans celui-ci, ce sera nouilles déshydratées et café soluble. Pas de rencontre non plus. Par contre, nous avons enfin compris comment fonctionne l’eau du robinet des toilettes, une gêne avancée pour l’hygiène, on s’en met partout mais c’est mieux que les lingettes. Le train longe le lac paisiblement, puis la taïga reprend ses droits. Les maisons en bois au toit pointu se densifient en arrivant dans la vallée fertile d’Oulan-Oude où élevage et cultures occupent les étendues vertes le long de la rivière.

L’atmosphère du sud se fait tout de suite ressentir, les bouriates sont avenants, souriants et décontractés.

Nous sommes épuisés par tant de route, Zélie retrouve le sourire après sa glace bleue sur cornet vert mais il est temps de faire une pause.

La tête de Lénine, la plus haute du pays, trône sur la place principale et regarde les passants avec un air inquiétant. En face l’opera grandiloquent oscille entre le kitsch, les symboles soviétiques et les sculptures à la gloire des téméraires guerriers de la région. Les maisons en bois arborent des dentelles de bois très sophistiquées. Une rixe violente éclate tandis que nous dînons sur l’Arbat, Maël est très secoué, il est temps de dormir!

Le lac Baikal
Les nouilles déshydratées
La rue piétonne

Dans le même pays

Russie

Au-delà de l’Oural

2000km plus loin, les troncs argentés des bouleaux défilent toujours. Quelques maisons en tôle et shinkle de bois ponctuent parfois le paysage. Le soleil a

Lire la suite »
Russie

Le Train n°2

Dehors ce ne sont que forêts de bouleaux et de sapin sous des ondées. Dedans, on prend nos marques. Petits chaussons, brosses à dent, samovar,

Lire la suite »