Alep – un tissu architectural exceptionnel

On commence la journée par une petit dejeuner local: compote de pommes ultra sucrée avec fromage blanc et filaments de fromage extrêmement sale… Un mélange détonnant! Avec cette énergie concentrée on est prêts à affronter les 10km de souks qui nous séparent de la citadelle…

Viande en tout genre, trippes, poissons chats, l’incontournable savon l’Alep, tissus, cordes, épices, vêtements, bijoux, produits d’entretien, et toutes les autres babioles dont vous pourriez avoir besoin… le souk a tout! On entre dans tous les caravanserails qu’on repère et il y en a une tripotée. La plupart sont dans le style ottoman et date de l’occupation turque, même typologie qu’à Istanbul, plus ou moins bien conservés, mais les coupoles ont généralement disparues. La grande Mosquée est un peu moins animée qu’à Damas, et les enfants ne jouent pas au foot car le sol en marbre et basalte est vraiment brulant. Les savonneries quant à elle, sont fermées, le savon se fait en hiver seulement. Après un bon jus de citron&menthe finement mixés (on vous le conseille c’est notre découverte de l’été, c’est excellent) et de bons mezzes, on part affronter l’ascension de la citadelle d’Alep sous la chaleur, juchée en plein centre ville sur une colline entièrement pavée et fortifiée. L’entrée imposante s’effectue en franchissant le large fossé et le pont massif surmonté de deux hautes tours. De la haut, la vue est imprenable sur la ville en grands travaux. Un programme germanique aide à la réhabilitation de la vieille ville, classée au patrimoine mondiale et il transforme une partie du centre en zone piétonnière assez réussie. La citadelle est plutôt en ruines hormis le palais royal et un théâtre flambant neuf qui doit servir ponctuellement de salle de concert en plein air.

Les gens sont plutôt décontractés et aisés ici. De jeunes syriennes en petits débardeurs, jeans moulant, lunettes de soleil et cheveux au vent contraste avec le voile intégrale noir des plus fervente islamiste.
La coupure de courant dans le souk ne les empêche pas de prendre tranquillement le thé et de démarrer les groupes électrogènes en espérant que les clients s’arrêteront quand même sur leur stand.

On s’offre un diner chic en soirée dans la maison restaurant Sissi, souvenir qui certainement fera sourire Michael… Pas mal, un peu trop chic pour nous mais plutot bon. La maison est située dans le quartier arménien, réhabilité avec goût et abritant la plupart des bijoutiers de la ville. La communauté chrétienne est importante et influente à Alep.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Syrie

Flâner à Lattaquié

La nuit a été bonne, pas de moustiques et un petit vent venant balayer la chambre.On prend un petit thé dans un café exclusivement masculin

Lire la suite »
Syrie

Du nord au sud

Il nous faut déjà quitter Alep… On profite d’une dernière matinée à flâner dans les ruelles, notamment au nord de la citadelle et dans le

Lire la suite »