La république autoproclamée du Haut-Karabagh

Ce matin, on est d’attaque pour partir au Karabakh, plus précisément la Nagorno-Karabakh Republic. On déjeune en abondance en compagnie d’américains fort sympathique et on prend une derniere fois la voiture de David, qui a gentiment rapporté les lunettes de Nicolas, pour se rendre à la station de bus.

Le minbus est là : 120km. 2h.
Il est blindé, on s’assied sur des petites tabourets dans le couloir et on sympathise avec une ukrainienne, une arménienne et un français.

Après avoir traversé le couloir de Latchin, on s’arrête au poste frontière du Haut-Karabagh… Pas de photo non plus. Quelle déception!

Stepanakert est une autre ville moche, un peu plus animé selon les dires de Nicolas. C’est le coté enclave qui lui plait.

On atterrit au YMCA plutôt sordide et on va s’enregistrer au ministère, et oui c’est un vrai pays, non reconnu, en cessez le feu avec l’Azerbaïdjan, mais ici il ne faut pas déconner avec la paperasse. Notre laissez passer en main, on part se rassasier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Haut-Karabagh

Une longue route

Comme l’indique si bien le titre du jour, la route a été longue, très longue… Pourtant, on a eu de la chance, Razmik partait sur

Lire la suite »
Haut-Karabagh

Le monastère de Gandzassar

Un ‘gros con’ comme le soulignera bruyamment niko, nous conduit en bus jusqu’à Vank. 60min. 50km au nord de Stepanakert. On embarque sur le ‘Titanic’

Lire la suite »
Haut-Karabagh

Le monastère de Dadivank

De bon matin, on traverse l’unique rue qui nous sépare du ‘supermarché’ en quête d’un taxi pour Dadivank situe a 65km au nord ouest de

Lire la suite »