Les condors Del Paine

Un soleil exceptionnel accompagne notre route vers l’entrée ouest de Torres Del Paine. Nous longeons lacs et glaciers sur une route gravillonnées ponctuée de points de vue éblouissants jusqu’à l’accès du parc. Les pics aiguisés des aiguilles du parc sont fascinants. 

Lors de notre première petite promenade vers la petite cascade « Salto chico »,  nous croisons la route d’un tatou dissimulé sous la passerelle de bois. Carapace molle, longs poils drus, apparence préhistorique, cette drôle de bestiole est plutôt rigolote lorsqu’elle se met à creuser de ses griffes le sol à la recherche de vermines. 

Il faut mériter la pause déjeuner au belvédère des condors, l’ascension n’est pas de tout repos. Une fois au sommet, une vue saisissante à 360° balaye la zone sud du parc, du glacier français, aux cornes Del Paine dont la bichromie est reconnaissable entre toutes. La plus belle découverte se fera au seuil de la falaise. Là, un couple de condors guette les carcasses laissées par les pumas.

Crête rose, tête flétrie, cou flasque, malgré son visage hideux, le condor, par son port distingué et ses doigts émaciés, demeure l’indétrônable roi des cieux. Nous avons la chance de le scruter de très près. Lors de notre descente, un couple de lamas broute face au glacier. 

La grande cascade attire de nombreux touristes, le débit en est impressionnant. Une balade vers le point de vue des cornes nous mène au lac de Nordernskjold où il fait bon se détendre. La baignade est malheureusement interdite, nous rêverions d’un plongeon dans ses eaux turquoises tant la journée est chaude. Nous croisons Pascal, Luis et tutti quanti, la Patagonie est un mouchoir de poche. 

La route est encore longue avant de parvenir au camping du camp de base Torres central. Nous avons réservé 4 tentes doubles équipées basiquement et éparpillées tels un jet de dés sur la prairie. Le site, surpeuplé, ne nous plaît pas du tout. L’industrie du tourisme en a fait un lieu de passage hors de prix sans charme et sans prestations. A fuir

Nous partageons nos sandwichs sur la pelouse avant de rejoindre nos « appartements » . 

Cette première journée estivale nous imprègne d’images incroyables. 

2 réponses

  1. Nous attendions avec impatience de voir ces paysages exceptionnels du Chili. Que c’est beau et en plus sous le soleil.
    Vous nous faites rêver. Profitez en bien et bonne continuation.

  2. Superbe!
    J’imaginais les plus beaux paysages de Patagonie en Argentine. Le chili se défend bien aussi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Chili

Les neiges du volcan Osorno

Zélie a vu le lever du soleil. C’est presque une première! En réalité, peu après 4h30, Morphée s’est retirée, impossible de dormir. Seul nicolas a

Lire la suite »
Chili

L’Evangelista

Nous émergeons de notre comas peu avant la fermeture de la cuisine. Le café brûle encore les lèvres quand Fredy, le loueur de voiture, passe nous

Lire la suite »
Chili

This is the end

Dur d’avoir encore envie d’écrire.  Arrêtés en plein vol. Nos petites ailes de voyageurs ont été coupées, plumées une par une, ligotées au sol.  Quel est

Lire la suite »
Chili

Las Torres Del Paine

Il pleut, il mouille, difficile de s’enthousiasmer pour une balade de 20km. Nous enfournons notre petit déjeuner frugal sur l’une des trois tables branlantes et

Lire la suite »