This is the end

Dur d’avoir encore envie d’écrire. 

Arrêtés en plein vol. Nos petites ailes de voyageurs ont été coupées, plumées une par une, ligotées au sol. 

Quel est le sens d’un blog de trotteur quand on ne trotte plus?

On y a cru, prêts à rester calfeutrés pendant un mois dans une cabane sur l’océan pacifique, à attendre des jours meilleurs, à trouver des points positifs au confinement. 

On était bien.

La réalité macabre d’une pandémie incontrôlable aura eu raison de nos rêves les plus doux. A quoi bon attendre le déluge enfermés dans un appartement qui n’est pas le nôtre, rafraîchir la page de l’ambassade de France à l’affût de nouvelles mesures répressives, constater béatement que la courbe exponentielle des nouveaux affectés s’emballe entraînant son lot de décès? Quel est le sens d’un voyage quand tout le monde se cache, quand l’économie s’effondre, la crise sociale gronde? Nous ne serons pas irresponsables, vecteurs absurdes d’un virus malin. 

Nous rentrons. Fin du voyage. Atterrissage sans embrassades. Retour sans retrouvailles. Dur. Dur. Dur. 

Décollage le 25. Début du confinement le 26. Heureusement, deux hectares de verdure nous attendent en Bourgogne.

5 réponses

  1. Courage
    Nous imaginons votre très grande déception
    Nous allons regretter vos si belles photos et vos récits si intéressants

  2. Nous venons de voir votre message.
    Nous regrettons pour vous, ce tour du monde inachevé.
    Nous regrettons pour nous, de ne plus voyager avec vous et voir vos belles photos!
    Vous devez être confinés comme nous.
    Bon courage! Nous vous embrassons très fort et Grand Merci! Martine et Jacky à Vienne

    1. Merci!
      Nous aurions aimé continuer, nous étions bien dans notre périple mais ça n’était pas raisonnable.
      L’Argentine, la Bolivie, le Pérou attendront.
      Nous nous sommes réfugiés à la campagne en cette période de confinement. Il fait beau, les arbres sont en fleur.
      Nous récupérons notre appartement début août.
      Bon courage.

  3. Le voyage se termine prématurément ! Quel dommage, Par vos récits des régions visitées, vous m’avez fait rêvé ! Et voici que j’ai envie de Mongolie. Ce sera pour quand tout rentrera dans l’ordre.
    De votre périple, vous ramenez de si beaux moments et surtout vous avez fait de nombreuses rencontres. Moi qui ai croisé votre chemin sur les eaux et les routes de Patagonie, je garde des quelques moments passés en votre compagnie de si doux souvenirs.
    Et je n’oublie pas que j’ai une revanche à prendre au Monopoly, n’est-ce pas l’ami Maël ?.
    Grosses bises.
    Bernard de Rennes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Chili

Rêves argentins

Trouver un bateau, traverser au plus vite, rejoindre l’Argentine.  Un homme lave les vitres d’un bus sur le bord de la route, il part pour

Lire la suite »
Chili

Infox du bout du monde

La nuit fut délicieusement douce et confortable. Don José nous salue tandis que nous terminons notre café. « Vol annulé pour Punta Arenas jusqu’à nouvel ordre». Douche

Lire la suite »
Chili

Les condors Del Paine

Un soleil exceptionnel accompagne notre route vers l’entrée ouest de Torres Del Paine. Nous longeons lacs et glaciers sur une route gravillonnées ponctuée de points

Lire la suite »