Osaka kakkoii

Matinée grasse, joueuse, studieuse, revigorante. 

La dimension de la troisième plus grande ville du Japon s’apprécie depuis le haut. L’observatoire du 60ème étage de la tour Abeno Harukas de César Pelli plaît beaucoup à Zélie qui s’est prise de passion pour les vue du ciel. On embrasse le vaste port, l’île artificielle accueillant l’aéroport, les gratte-ciel d’Umeda, les échangeurs, les autoroutes sur pilotis, les terrains de sport et les Parcs, le zoo. A son pied, les japonais sont venus se divertir sur les pelouses et les attractions du parc de Tenoji. On découvre notamment une incroyable salle d’escalade à destination des enfants qui propose des murs transparents pour monter face à face, des murs avec des motifs de couleur, des circuits à suivre, bref pléthore de murs ludiques qui font oublier l’appréhension et offre de magnifiques défis. 

Au pied de la tour de Tsutentaku, un quartier animé propose les spécialités culinaires d’Osaka. Nous testons les takoyaki, petites boulettes de pâte à crêpe et poulpe qui ne nous séduisent pas franchement. Les enseignes lumineuses animées font leur apparition, toutes plus délirantes les unes que les autres: baleines, crabes articulés, sushi géant, publicités en tous genre, sans oublier superman. 

Osaka regorge de culture pop, figurine kawaii, salles de jeux, affiches et logos graphiques, couleurs, tours. C’est une ville dynamique qui déborde de vie et nous plaît bien. 
De jeunes collégiennes, serre-tête avec oreilles de chat sur la tête, jupes plissées très courtes et bien trop maquillées pour leur âge, distribuent des tracts pour aguicher les clients vers les « bars maids » dans lesquels elles travaillent. Personne n’est outré par cette culture sexuelle de la fillette sexy et éternellement adolescente, une image vulgarisée de la femme objet, une de plus…

Le monde nippon semble à la fois sophistiqué et puéril, l’imagerie kawaii envahit la scène graphique, les tenues sont souvent enfantines, les rituels et saluts exagérés, le monde social très directif, Les jeux vidéos omniprésents, comme si nous étions d’éternels enfants.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Japon

A l’assaut d’Aso

Malgré la fatigue ambiante, la fièvre et le manque de sommeil, on se lève tôt, un check out à 9h nous pousse dehors alors que

Lire la suite »
Japon

Himeji, le héron blanc

En se réveillant ce matin, nous avons découvert en live tous les messages de nos amis français en plein réveillon, enjoués par la bonne chaire

Lire la suite »
Japon

Ponyo sur la falaise

Pour notre dernière journée en famille, nous partons voir la mer du côté du charmant village de pêcheur de Tomonoura, au sud de Fukuyama. Miyazaki

Lire la suite »