Wadi Rum, un désert mythique

Le seul bus de la journée part à 6h du matin. La nuit est courte, entrecoupée de petards et de feux d’artifice pour célébrer un mariage, comme souvent dans ce pays.
Le minibus fait le tour des hôtels et le plein de touristes avant de s’engager sur l’autoroute du désert. Une heure et demie plus tard, on arrive au Visitor’s Center de la réserve du Wadi Rum.

On n’a pas pris de package jeep/campement bedouin/musique folklo/coucher du soleil de peur de passer une soirée « les bronzés dans le désert », nous on veut être originaux et faire de la marche en plein mois d’aout par 45 degrés à l’ombre et dormir dans une grotte! Par chance Wielfried n’est pas là pour nous organiser la rando, il fait trop chaud, il a fermé boutique en attendant des jours plus frais. Donc on opte pour moins radical et on se groupe avec deux madrilènes et un japonais pour faire un tour de 5h de jeep dans le désert. Au programme de « Burah rock bridge tour »: la source de Lawrence d’Arabie, sa maison, le canyon Khazali, le petit pont de pierre et le grand pont de pierre, les inscriptions Anfashieh, la dune de sable… et sourtout des paysages a couper le soufle sous une chaleur assomante. Le sable passe du rouge au jaune, au noir, des montagnes de grès se dressent deci delà, massives et imposantes, tandis qu’un tapis de petits buissons recouvre le lit des cours d’eau asséchés.
Notre guide nous prépare un thé à l’ombre d’un gros rocher où l’air est plus frais. Les espagnols sont vraiment sympas. Ils reviennent d’un voyage en Palestine avec un organisme qui propose des séjours alternatifs en relation avec des ONG locales. L’expérience a l’air très interessante…. Quizas otra vez…

Apres 5h, on a chaud et faim. On les laisse repartir et on s’installe a la terrasse de la seule Guesthouse de Rum, le seul village de la réserve, où on a elu domicile. Un grand buffet en compagnie de 250 touristes principalement espagnols venus en groupes organisés pour la demi-journée. On se goinfre mais notre appétit a rapetissé et on cale vite. Le restant de l’après-midi est consacré à une sieste à l’ombre d’une petite tente bédouine qui n’est pas suffisante pour nous protéger de la chaleur écrasante qui règne. On cherche le sommeil sans trop le trouver.

Tout le monde semble désolé pour nous, on ne sera pas au Sunset Camp ce soir pour voir le coucher du soleil et chanter des chansons avec les autres touristes. On a choisi de rester sous une pauvre tente dans la guesthouse qui longe la seule route du désert… Trop peur des bédouins et de leurs moeurs peu recommandables!

On se fait notre petit sunset romantique rien qu’a nous. On grimpe au sommet d’une petite montagne pour voir le coucher du soleil sur la vallée. Marion en a profité pour faire un dessin alors que Nicolas s’extasie devant des cailloux striés et colorés. On se couche avec les poules et les coyotes, sous notre petit abri à coté de la mosquée. Le ciel est magnifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Jordanie

La réserve de Dana

On se lève trop tôt (5h30) pour voir le lever du soleil sur le canyon de Dana, mais l’aube est plaisante. Un âne nous accompagne

Lire la suite »
Jordanie

Les châteaux du désert

On se lève tôt pour éviter les embouteillages insupportables d’Amman… On s’est loué une voiture pour trois jours… La grande classe! Donc on profite d’un

Lire la suite »
Jordanie

Pétra, la cité perdue

On se lève très tôt pour profiter pleinement de Petra, la ville Nabatéenne la plus emblématique de Jordanie.A peine le soleil pointe-t-il son nez a

Lire la suite »