45 à Lhassa

Pas de champagne ni de spritz au sky bar du 125 cette année, pas de musique ni de buffet, pas de potes joyeux, pas de clopes sur le balcon ni de digestif à 4h du matin. Pour mes 45 ans, il y a Zélie, Maël, Nico et Eline sur le toit du monde avec moi, il y a l’air pur, le ciel bleu, les tibétains souriants, les couleurs sur le marché et moi heureuse d’accomplir un de mes rêves !

Il y aussi la visite du Potala, ce puissant palais pourpre et blanc qui s’impose naturellement sur la ville et le monde. Nous en visitons certaines salles ouvertes au public, le reste, écrin vide, est gardé par les chinois. Les moines ont déserté. Le Potala est un musée. Un symbole. Un souvenir. La puissance de la colonisation en absorbe l’essence, anéantissant doucement sa spiritualité. Trônes des dalaï Lamas, tombeaux, chapelles, salles de méditation, de réception, à chacun son lieu. Le palais rouge pour la prière, le blanc pour les quartiers d’habitation et les réceptions. 

Voici des jours que nous tournons autour du Jokhang temple, happés par sa spiritualité. Derrière son enceinte, les touristes ont pris la place des moines, la khora est barrée et les prières atrophiées par la présence gouvernementale. Les figures bouddhistes se ressemblent et sont pourtant toutes différentes. Le guide semble nous parler dans une langue ancienne aux consonances inconnues tant notre inculture est profonde. Nous sommes perdus.  En levant la tête, le regard s’attache à la structure de bois, les colonnes élancées, les portes richement sculptées. Sur le toit, les femmes frappent le sol avec des pilons de pierre, les concassant en un revêtement lisse et étanche. 

Nicolas est malade. Le dîner d’anniversaire ce sera pour plus tard. En attendant, Turkar, m’apporte un gâteau à la crème en forme de panda, des bougies et une écharpe de chance. Soufflées! 

L’ascension de l’imposant Potala
Jokhang temple
Joyeux anniversaire Marion !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Tibet

Les monastères Ganden et Sera

Détruit en 1959, le monastère Ganden est aujourd’hui totalement reconstruit et impose ses contreforts massifs et colorés à 4300m d’altitude.  Fondé en 1409 par le maître

Lire la suite »
Tibet

Tourne, tournoie, tourbillonne

Les nuits sont chaotiques, le sommeil joue à cache-cache. Nos lèvres se gercent, nos globules rouges se multiplient, notre souffle prend ses marques. L’air est

Lire la suite »