Back to “China”

Nous nous envolons pour Hong-Kong, une escale de trois jours sur la route de l’Australie. Un coronovirus sévit à Wuhan ainsi qu’à Hong-Kong. La contagion, minimisée par la Chine, peut être rapide et l’épidémie sévère en cette période de nouvel an du rat. Nous nous sommes munis de masques et sommes attentifs au lavage de main, à la foule… Rien de grave mais avec nos nouvelles têtes on se croirait dans un film d’Avengers, des sortes de superhéros à Hong-Kong!

Dès la descente de l’avion, une atmosphère chaude et humide nous envahit, il fait 22 degrés, de quoi retrouver sandales et tee-shirts. La ville nous plaît immédiatement avec ses immenses gratte-ciel et son ambiance de marché asiatique.

Un doux mélange de mégapole et de bazars comme on les aime. On avait besoin de retrouver un petit brin de folie et des détritus dans la rue après 5 semaines aseptisées!

Nous sommes descendus dans une pension en plein cœur de Kowloon, avec vue sur les immeubles vétustes et imbriqués du centre, la Bank of China au loin. La vie grouille de toutes parts. Ex-quartier de la prostitution, des tripots et de la plèbe, YauMa Tei abrite toujours la mafia locale.
En allant manger la pizza la plus chère du voyage, nous traversons les marchés de nuit, la rue des cartomanciens qui borde le temple, les karaokes de rues avant de longer les nouveaux quartiers en construction le long du port. L’ambiance de la ville rappelle Bangkok aux uns, la Chine aux autres. Doux mélange de modernité et de vieilles traditions, Hong Kong ne laisse pas indifférent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Chine

La nouvelle route de la soie

Le désert défile. Un désert de rocailles. Des milliers d’éoliennes tracent de petites bâtons blancs au loin. Les hautes montagnes enneigées du plateau tibétain surgissent

Lire la suite »
Chine

Dégrisés par les oies

Grisaille persistante, pollution galopante.  Journée molle.  Trop de monde au spectacle des fontaines de la pagode de l’oie qui n’a de toutes façons aucun intérêt.

Lire la suite »