Chitwan – Bhairahawa

Nous quittons Sauraha sous une brume épaisse. Les touristes,essentiellement français, occupent toutes les places assises du bus pour Lumbini, un bus local basique qui nous déposera à Bairahawa, dernière ville avant l’Inde. Bien que complet, le bus s’arrête à chaque carrefour pour racoler autant de monde que possible. Les gens négocient les dernières places assises avant de s’entasser tant bien que mal dans les ultimes centimètres carrés du couloir, agglutinés les uns aux autres tandis que nous profitons de nos sièges.

Je suis fascinée de voir les jeunes femmes apprêtées, maquillées et vêtues avec gout, arborant un bindi dégoulinant au milieu du front en signe de bon augure. Elles ressortent toutes fraîches après trois heures de route, sans un pli ni une goute de sueur. Le bus s’arrête dans toutes les gares routières, tous les villages. La poussière envahit la route. Les briqueteries surgissent de la campagne, la pollution règne sur la plaine. 

Après un bref passage montagneux, le paysage redevient désespérément plat. Après cinq longues heures de bus, nous récupérons nos sacs arrimés sur le toit et atteignons notre dernière adresse népalaise, la pension Galaxy. La ville n’a rien de spécial, les boutiques se succèdent sur la route principale, les ruelles accueillent quantité de chiens errants endormis sur des voies défoncées, de vieilles bâtisses en ruine habitent des terrains vagues. Nous nous reposons sur la pelouse de la pension, heureux de nous détendre le dos sur ce coin de verdure malgré les attaques continues de moustiques.

Il n’y a rien à faire ici si ce n’est en profiter pour changer nos roupies népalaises en roupies indiennes et faire quelques provisions pour la longue route qui nous attend. Nous avons lu une littérature plutôt fournie en aventures plus ou moins catastrophiques concernant le passage de la frontière et nous attendons au pire. Considérant le rapport temps-argent-désagrément, nous nous sommes décidés finalement à prendre un taxi jusqu’à Bénarès. Notre nuit est plutôt courte et agitée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Nepal

La route de Chitwan

Le linge est propre, les sacs bouclés. Tee-shirts, huile de massage, cahier, pochette sont venus gonfler nos sacs déjà bien remplis. Nos cheveux sont encore

Lire la suite »
Nepal

Mohare Danda

L’aube éclaire la chaîne himalayenne d’une douce lumière rose. La matinée débute par une longue ascension abrupte à travers la forêt. Mael et Zélie s’engagent

Lire la suite »