Nagi

Le soleil se lève sur le Dhaulagiri, le buffle dort encore, la vallée se réveille doucement. Pancakes au miel et café chaud viennent remplir notre estomac avant la longue journée de marche qui nous attend. Aujourd’hui encore, nous traversons villages et plantations en ne quittant jamais des yeux la chaîne himalayenne et ses sommets majestueux. Le chemin pavé traverse des forets de conifères, quelques rhododendrons, puis redescend vers les terrasses plantées de moutarde, haricots, pois, millet. Nous apercevons la tête blanche d’un singe au loin, perché sur son arbre. Les paysans sont à l‘œuvre dans les champs, battant le millet, fauchant le riz, taillant la ganja. Dans les cours des maisons sèchent les récoltes. Les épis de mais forment de jolis tipis jaunes. Les villages de pierre aux toitures bleues sont très soignés. De petits temples de pierre sèches et des estrades plantées d’arbres sacrés parsèment le parcours.

Les enfants marchent joyeusement. Maël ouvre la marche d’un ton pressé,  soucieux de ne pas se faire distancer par Rebecca partie devant. Zélie raconte ses histoires, loin des préoccupations du monde agricole. Nous nous retrouvons tous à Danda Khari pour un déjeuner face aux montagnes. C’est l’été, il fait presque 30°C. La journée est superbe, le trek offre des panoramas étourdissants.

Nous arrivons à Nangi à 14h après 10km, 1152m de dénivelé et 5h de marche. Cette commune est un symbole dans la région. Macabri sing Pun, prix Ramon Magsaysay, le prix Nobel asiatique, y a développé un modèle d’économie locale et des projets de développement – fabrique de papier, production d’œufs, entretien des chemins de randonnée. L’école dispose d’un grand terrain de basket et de vastes installation bien que le nombre d’élèves soit plutôt réduit. Le village, situé à 2320m, offre une vue splendide sur les sommets. Nous passons une belle soirée entre parties de « the Mind » et discussions autour d’un bon repas arrosé de rhum. Celia et Étienne, deux bretons partis en voyage pour un temps indéfini, se joignent à nous. La lune est pleine, le ciel découvert. 

10km et 1152m de dénivelé positif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Nepal

Tikot

Le Dhaulagiri se revêt de rose au lever du soleil, et bien que la vue ne soit pas aussi exceptionnelle qu’à Mohare, le spectacle n’en

Lire la suite »
Nepal

Flâner à Patan

Difficile de convaincre les enfants de quitter leur terrain de jeux pour retourner en ville, pourtant, les petites ruelles et les moucharabiés nous appellent, il

Lire la suite »
Nepal

Chitwan – Bhairahawa

Nous quittons Sauraha sous une brume épaisse. Les touristes,essentiellement français, occupent toutes les places assises du bus pour Lumbini, un bus local basique qui nous

Lire la suite »
Nepal

S.A.F.A.R.I.

Les éléphants traversent le jardin tandis que nous sommes en pleine leçon de français. Montés par leur cornac, ils se dirigent vers la rivière où

Lire la suite »