Le Dhaulagiri se revêt de rose au lever du soleil, et bien que la vue ne soit pas aussi exceptionnelle qu’à Mohare, le spectacle n’en reste pas moins magnifique. Après des adieux émouvants, nous reprenons la route. Il fait frais ce matin dans la forêt de rhododendrons. L’automne s’est installé, les feuilles jaunes craquent sous nos pieds.  Le fish tail et le Dhaulagiri ne sont jamais tres loin. Après 2h30 de sentier forestier aisé, nous parvenons sur les crêtes arides. Les cultures ont été délaissées, quelques cahutes de bergers jonchent ça et là les terrasses asséchées. La route s’élargit et descent en pente douce vers Tilkot. 

Les écoliers achèvent leur journée de classe, le week-end ne va pas tarder à commencer, nous sommes vendredi. Nous nous invitons dans l’école qui accueille 100 élèves pour 10 niveaux, il n’y a parfois que deux élèves pour un professeur. Durant la récréation, certains jouent au volley, d’autres font des origamis au soleil. Les salles de classe sont sobrement aménagées. On retrouve des rituels communs à nos écoles françaises: la répartition des taches attribuées aux élèves pour la semaine, la date affichée à coté du tableau (nous sommes en 2076 dans le calendrier népalais), les fiches de vocabulaire en anglais, des affiches sur les thèmes abordés….

Tikot fait partie de l’écotrail. Nous prenons nos repas dans la salle commune et dormons chez l’habitant. Les profits sont ensuite redistribués en tous les membres. Un couple de belges, en randonnée depuis 7 semaines à travers le Népal, se joint à nous pour le repas. Les maisons en pisé et lits de pierre sont très proches les unes des autres. Le village est dense. Les femmes font sécher radis, haricots, blé, concombres sur le sol. On bat et tamise le millet. Les chèvre et les vaches vaquent tranquillement dans les ruelles pavées de lauzes. Le linge sèche tandis que la lessive est en cours autour des fontaines. Les maisons sont petites et rudimentaires. On dort autour du foyer, l’eau et les toilettes se trouvent dehors. Le mais sèche sous le toit, les animaux habitent certains rez-de-chaussée. Tous les enfants se retrouvent devant l’échoppe du village pour acheter une friandise avant de filer autour du terrain de basket pour jouer jusqu’à la nuit tombée. Mael se joint à eux et court tant qu’il le peut. Le soleil se couche sous les cris des enfants. 

Zélie est épuisée. Maël aimerait passer une semaine à Tilkot. 

9,8km – 353m dénivelé positif – 841m dénivelé négatif

Ecole de Tikot
Vendredi 29 Kartik 2076

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.