La route de Chitwan

Le linge est propre, les sacs bouclés. Tee-shirts, huile de massage, cahier, pochette sont venus gonfler nos sacs déjà bien remplis. Nos cheveux sont encore huileux après 60 minutes de massage népalais, nos membres délassés des pieds à la tête. Nous sommes prêts à reprendre la route. 

Le bus pour Chitwan est à moitié vide. Bien que la route soit en bon état, les freins grincent à chaque virage, l’habitacle se secoue et vibre tant ses amortisseurs sont usés. La vallée se fait plus encaissée le long de la rivière Trisuli. Quelques maisons de pierre aux balcons de bois résistent à la destruction. Ailleurs, ce ne sont qu’abris misérables en tôle ondulée ou maisons en béton de deux étages, étroites, aux décors kitsch – frontons, colonnes, dragons, temples sur le toit, le tout dans des couleurs vives et contrastées. 

A Chitwan, Le ciel se pare d’un voile blanc laiteux. La moiteur se fait sentir. A la lisière du parc naturel, les lodges et restaurants se succèdent. Nous posons nos bagages au Rhinolodge après 5h de trajet et nous attelons immédiatement à organiser notre séjour. 

Ce soir, alors que les enfants dormaient déjà, un rhinocéros s’est perdu dans notre jardin avant de s’engager dans la rue. Vision surréaliste. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Nepal

Là haut

Il fait encore nuit, la lune est presque pleine, les chiens dorment encore. Nous avons laissé Zélie prolonger sa nuit et nous sommes évadés vers

Lire la suite »
Nepal

En route pour Pokhara

Les machines à laver ont bien tourné, tout est propre et reluisant, les sacs à dos sont plein à craquer, chaque chose a retrouvé sa

Lire la suite »
Nepal

Chitwan – Bhairahawa

Nous quittons Sauraha sous une brume épaisse. Les touristes,essentiellement français, occupent toutes les places assises du bus pour Lumbini, un bus local basique qui nous

Lire la suite »