La vallée de Khada

Sur les bons conseils d’un couple de Polonais, on reprend le bus pour descendre de quelques kilomètres à la station de ski de Gudauri. La station est en pleine construction, on se croirait dans les Alpes. On prend une chambre entre le commissariat de police et le bar du coin le long de la route.

Le temps s’est dégage. La ballade s’annonce longue. Il nous faut d’abord monter à pied les deux premiers tronçons du télésiège dernier cri qui part du luxueux hôtel Sport. Les pancartes publicitaires annonçant des constructions de chalets en tout genre parsèment les pistes. Trois chiens nous suivent et décident de nous accompagner. Nous qui adoront les chiens ça tombe bien!

La montée est soutenue, 600m de dénivelé d’un coup! Un des chiens nous quitte.
Arrivés au col, on bifurque vers une maison de bergers avant de redescendre vers une autre vallée. Le parcours est très glissant et les pierres se défont en plaques. On parvient sur l’autre flanc de la vallée et là on découvre un paysage spectaculaire. Le chemin se fait plus aisé. Des tours de garde dominent le territoire et les villages sont très beaux.

On se plante sur le plus haut point pour pique niquer entre la vue sur les gorges de Khadistskali et le village de Mugure. Le ciel est menaçant. La pause est bienvenue, les chiens se reposent, nous aussi et le soleil réapparaît.

On redescend vers Mugure. Les paysans fauchent le foin et les champs sont parsemés de belles meules en ogive. Les ânes portent les denrées et beaucoup de paysans se déplacent à cheval. Les villages possèdent tous des restes de tours de garde et de belles demeures en pierre.

Dans une ruelle boueuse, un très impressionnant chien de berger à la tête d’ours aboie, charge et se jette sur nos pauvres compagnons apeurés. On n’est pas fiers non plus, mais on continue l’air de rien, tandis qu’une des chiennes se fait attrapper par les animaux furieux. On entend des cris, enfin des aboiements. Puis, plus rien. La chienne ne reviendra jamais à notre grand désarroi.

On poursuit, la vie des chiens n’étant pas notre principale préoccupation à vrai dire. Le dernier qu’il nous reste ne nous lache plus les basques et traine dans les pattes de Nicolas en permanence, la queue entre les jambes. On passe Skere puis Beania Tbegoni avant de redescendre dans le canyon. Cette promenade est vraiment plaisante, cette atmosphere campagnarde nous manquait. On est comblés.

Le retour se fait en pente douce dans le canyon avant d’arriver a Bedoni, village très fertile, à la température plus chaude et humide. Ce sera le théâtre de la perte de notre dernier chien, effrayé par un petit chien noir et des jeunes buvant une bière… Heureusement qu’on ne comptait pas sur lui pour nous protéger!

Un 4×4 nous prend en stop pour nous reconduire à Gudauri 10km plus haut.
Petit thé et grand pain au fromage pour se remettre d’aplomb après ces 7h de marche. On ne fera pas long feu ce soir non plus. L’orage gronde et nous on dort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Géorgie

Goodbye Georgia !

Le voyage touche à sa fin. On ne vous ennuiera plus avec nos histoires jusqu’au prochain voyage. On hésite entre la Crimée, la Biélorussie, la

Lire la suite »
Géorgie

Mother of Georgia

Grasse matinée jusqu’à 9h. La forteresse qui domine la vieille ville est juste au-dessus du quartier juif-arménien-azéri. On grimpe jusqu’à trouver une magnifique vue sur

Lire la suite »
Géorgie

Repos à Tbilissi

Ces quatre jours au grand air nous ont fait le plus grand bien. On rentre cependant sur la capitale aujourd’hui par le minibus de 9h30.

Lire la suite »