Le samedi au soleil

Il pleut. Ca caille. Le RER B est en travaux. Pourquoi a-t-on décidé de décoller de Charles-de-Gaulle déjà? 

On prend le bus à Nation, un ticket de métro pour un voyage insolite le long du périphérique, à travers la petite puis la grande ceinture. Dépaysant.

3h30 de vol sans encombre. Les ilots des Canaries apparaissent. Les vacances commencent.

28 degrés. Soleil. L’assurance de la voiture de location coute plus cher que prévu. Normal. 

Rapide aperçu de la cote sur la plage noire « Quemada » avant d’embarquer pour Fuerteventura, l’ile la plis proche des cotes africaines. Petite bière fraiche pendant la traversée entre Playa Blanca et Corralejo. C’est les vacances.

La propriétaire ne nous a pas donné le code d’accès à l’appartement. Après trois coups de fil insistants, on a enfin les clés. Le ménage n’est pas fait. Il est 20h. Pas cool.

On s’offre un petit diner dans le restaurant du coin, plutôt guindé pour l’Espagne, une ambiance toute allemande, un poisson délicieux. L’appartement n’est toujours pas prêt. C’est les vacances. On temporise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Canaries

El Golfo

Quel plaisir d’ouvrir les persiennes sur les roulis de l’océan. Trop de vent pour un petit déjeuner sur la terrasse mais le petit café au

Lire la suite »
Canaries

Haria

Voilà deux jours qu’aucune goutte d’eau ne coule des robinets de la maison. Pas d’eau jusqu’à nouvel ordre à Nazareth. La propriétaire, quand elle est

Lire la suite »
Canaries

El centro

Manrique a laissé une petite trace à Fuerteventura en implantant une maison au sommet du Mirador de Morro Veloso. Les travaux en cours ne nous

Lire la suite »