Les falaises de la Great Ocean Road

La mythique Great Océan Road construite au sortir de la première guerre mondiale en hommage aux victimes, a employé plus de 3000 soldats dans une zone jusqu’alors isolée du reste du pays. Elle est depuis devenue un haut lieu du tourisme et nous croisons quantité de visiteurs au gré des différents points de vue aménagés le long de la côte. Un vent à décorner les bœufs et un ciel mouvant rendent les scènes dramatiques, conférant aux paysages une atmosphère cinématographique. Cette section de la route est abrupte. Les falaises, modelées par le vent et l’érosion, évoquent des animaux, creusent des grottes, modélisent des ponts, des passages. 

Bay of Islands, London Arch, the Arch, les 12 Apôtres, Loch and Gorge, Gibson Steps, toutes ces formations calcaires spectaculaires ont été le théâtre des plus violents naufrages. 

Nous parvenons au phare du Cap Otway juste avant sa fermeture. Construit en 1848, c’était le premier point rejoint par les migrants sur une côte extrêmement périlleuse mais évitant un détour de plusieurs jours autour de la Tasmanie. Les verres conçus par l’ingénieur français Fresnel sont apportés d’Angleterre par bateau. Avant cela, 21 lampes à huile de cachalot étaient nécessaires pour éclairer le phare sur une portée de 38km. 

Le phare n’est plus en fonctionnement de nos jours et a été détrôné par une petite lampe fonctionnant aux panneaux solaires totalement automatisée. Le long de la côte on trouve également des bunkers de la seconde guerre mondiale ayant abrité des stations de télégraphie et de radars servant à localiser les avions japonais. De nombreuses mines allemandes ont également été retrouvées. 

Il est temps de rejoindre Bimbi Park, et notre bungalow situé dans le camping des koalas au cœur d’une vaste forêt d’eucalyptus. Tandis que les enfants profitent de la présence d’autres têtes blondes pour jouer, nous partons à la recherche de nos marsupiaux préférés. Difficile de les débusquer. Nous en apercevons difficilement deux haut perchés. Le camping est peuplé de français. Nous croisons une famille vivant en nouvelle Calédonie parcourant l’Australie pendant leurs grandes vacances estivales.  

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Australie

Red Center

Nous quittons notre petite maison pour l’aéroport. D’ici cinq heures nous découvrirons les paysages désertiques du centre rouge et sa chaleur infernale.  Uluru affiche 36

Lire la suite »
Australie

On range les maillots

Nos voisins écopent l’eau accumulée dans leur tente pendant la nuit, draps, matelas, cadavres de bouteilles, tout est trempé. Nous leur offrons nos bodyboard, notre

Lire la suite »
Australie

Kayak dans la mangrove

Au lever du soleil, les dauphins repassent pêcher leur petit déjeuner dans la baie. La marée montante masque les rochers sur lesquels nous étions grimpés

Lire la suite »