Louxor, le coeur de l’Egypte antique

Disons que le voyage a été harassant et chaotique…. 18h pour parcourir 1150km…. Arrêts multiples selon le bon vouloir du chauffeur qui aurait certainement aimé participer aux defilés de Gucci avec ses lunettes de soleil et sa petite chemise entrouverte, chaine en or, les poils qui dépasse… Un vrai commandant de bord conduisant comme un fou son vieux car dont la climatisation est théorique et la tenue de route plus que douteuse… Au bout de 50km, on commence déjà à envisager un autre itinéraire mais dans ce pays de convois, aux rares bus, ça n’est pas vraiment possible. C’est le seul bus. On a appris qu’il ne pouvait pas y avoir plus de 5 étrangers à bord d’un bus public pour des questions de sécurité… Finalement on prend notre mal en patience et on tente de somnoler entre deux arrêts et quatre virages. Le voyage est surréaliste… le voyage sans fin… Les contrôles de billets sont aussi fréquents que les arrêts, à chaque fois un contrôleur different, selon les envies et les arrêts, c’est rocambolesque.

On arrive à Luxor à 10h du matin, le dos rompus, le coccyx endolori, les muscles fatigués, les yeux rouges.

On s’installe dans une guesthouse sans prétention assez bien située et on prend une douche froide, un petit déjeuner sur le toit terrasse et une courte sieste de peur de s’endormir. Il fait une chaleur tenace.

On commence notre découverte par le très beau Musée de Louxor, aux pièces bien presentées, aux magnifiques statues éclairées d’une douce lumière et aux gardiens faisant la quête du bakchich.

La fin de journée encore chaude nous mène à Karnak. Des hordes de groupes hantent les lieux, espagnols en majorité. On n’est pas habitués à de tels flux mais on fait abstraction, après tout c’est l’Egypte, on ne s’attendait pas à être seuls… Le temple, et surtout la salle hypostyle avec ses colonnes en forme de papyrus nous rejouit. On déambule à travers ces hautes colonnades, émerveillés par les bas reliefs très bien conservés. On ne croise pas de crocodiles, rien que des touristes en shorts ou dans le plus minimal attribut… On ne sait plus trop ou regarder et on ne connait pas encore l’histoire du livre des morts par coeur, on n’a pas révisé nos divinités, alors on regarde sans trop comprendre ces récits…

On s’endort exténués à l’hôtel alors que le soleil n’est pas encore couché… Avant de sombrer, on a fixé un rendez-vous pour 6h du matin avec Ossama, un taxi qui nous fera faire un tour de la rive occidentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

Egypte

Convoi exceptionnel

Le jour n’est pas encore levé et la ville est plus belle de nuit, avec ses rues endormies, ses lumières orangées. La poussière ne vole

Lire la suite »
Egypte

Le choc thermique

Dernier effort, on se lève a 4h pour aller à l’aéroport… Le Caire dort encore. Après 4h de vol on arrive a Paris.17 degrés. Brouillard et

Lire la suite »