Un pas en avant, deux pas en arrière. Nous avons la sensation d’avoir loupé quelque chose, perdu un truc en route, le Shinkansen fonce si rapidement. Une fois n’est pas coutume, nous rebroussons chemin et nous arrêtons à Onimichi, petite ville de bord de mer. La ville est coincée entre la mer, le chemin de fer et les collines parsemées de petits temples. Elena, péruvienne, et Isao japonais, nous accueillent chez eux, dans leur petite maison japonaise traditionnelle de bois et papier. Nous disposons d’une petite cuisine et de deux chambres dont une de tatamis faisant également office de petit salon. Le froid et l’humidité se font ressentir. Le café d’en face sert de délicieuses spécialités de porc frit et des gaufres au sirop d’érable, de quoi remettre tout le monde de bonne humeur.

Le chemin des temples suit les courbes des collines, de temples en cimetières, de cimetières en ruelles puis en temples. La « route des chats » est déserte et très agréable, nos amis félins ont du rester au pied de la cheminée. 

Difficile de se concentrer sur l’école après une telle journée, ça coince. Il est temps de repasser à l’étude le matin. Installés autour du chauffage au gaz de la cuisine, nous découvrons les jeux de société apportés par le père Noël, notamment les « Manchots Bargeots » et « Yokai ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.