Déluge sur Princes Highway

Le Royaume-Uni est sorti de l’Europe. Il va falloir mettre à jour toutes les entêtes officielles, reprendre les négociations avec l’Écosse, l’Irlande, les pêcheurs, rapatrier nos grenouilles. Triste journée. 

Voilà 3 ans que le rire de Raf s’est envolé. 

Nous fêtons également nos 6 mois de voyage, ça n’est pas rien! Et pour couronner le tout, il nous en reste presque autant! 

Après une dure sécheresse, la matinée s’annonce pluvieuse. Les animaux sont à l’affût de l’herbe grasse, la terre chante de bonheur, les incendies sont tués dans leur nid. Sur la route du ferry, le vent de la mer nous appelle vers la baie de Pennington. Le Reef émerge d’une eau turquoise. Une crique de sable blanc se love dans le déchirement de la côte calcaire sculptée par le vent. Splendide malgré la grisaille. 

Le SeaLink nous dépose à bon port sur la péninsule. Byebye Kangaroo Island. Beach Port, notre point de chute par la nuit, se situe à 450km sur la côte est. Immenses champs céréaliers, élevages ovins et bovins, haras, vignobles, la région, peuplée de vastes ranchs, est prospère et la végétation bien plus verte que sur la désertique île de Kangaroo. L’exploitation forestière est une importante ressource régionale. Cachés au milieu des allées de conifères, des émeus jouent à cache cache avec les wallabys. Des cacatoès piaillent juste avant l’arrivée de la pluie. 

Un déluge s’abat sur Princes Highway, intense, incessant, pesant. Difficile de profiter du paysage ou de faire des arrêts. Il pleut plus dans cette seule journée que pendant les deux derniers mois réunis. Entre deux ondées, nous observons l’envol des pélicans depuis l’observatoire de la lagune de Coorong pincée entre la côte et l’océan. La pluie inonde le pare-brise, déborde des routes, se transforme en chaleur moite. Difficile de rouler. Nous arrivons péniblement chez nos hôtes après 5h30 de route. Leigh et Sandra nous accueille dans leur maison construite récemment selon leurs goûts. Les murs aux couleurs vives accueillent les peintures sanguinolentes de leur fille Alex. Marilyn Manson, American Psycho, un clown lugubre, des corps entaillés, des anges sans ailes, des junkies dans la forêt constituent notre paysage nocturne. Les enfants ne sont pas très rassurés par cet univers inconnu. Zélie est fascinée par la chambre plutôt punk de cette adolescente à la mèche jaune, au piercing imposant aux yeux trop maquillés. Notre échange est insolite car nous sommes accueillis plutôt comme des amis et partageons repas et maison de nos hôtes. Leigh nous a préparé des tagliatelles aux boulettes de viande arrosées d’un bon rouge local. Bavards, la conversation tourne essentiellement autour de l’avenir artistique d’Alex et des aventures de nos hôtes pendant leurs voyages organisés à travers le monde. Autant dire que nos visions du voyage sont bien éloignées. Lassés par leurs aventures, nous nous réfugions dans la chambre aux portraits. Quelle étonnante rencontre, quelle curieuse maison!

Bonne nuit les enfants…

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Australie

Kayak dans la mangrove

Au lever du soleil, les dauphins repassent pêcher leur petit déjeuner dans la baie. La marée montante masque les rochers sur lesquels nous étions grimpés

Lire la suite »
Australie

Kings Canyon

Il fait encore nuit lorsque le réveil sonne, volant nos dernières heures de sommeil à nos doux rêves nocturnes. Un ciel étoilé nous accompagne jusqu’au

Lire la suite »
Australie

L’art moderne australien

Dur de sortir du lit pour toute la troupe ce matin, nos longues soirées australiennes nous ont épuisées.  Problème technique, l’appareil photos de Nico est

Lire la suite »
Australie

Surfin’ attitude

Aujourd’hui, premier cours de surf sur la longue plage déserte de Flatrock. Nicolas et Maël sont chouchoutés par Lucy qui a composé un groupe parents

Lire la suite »