En suspension

Les monts enneigés s’éclairent sous le soleil matinal. Les cultures de maïs et tournesol en terrasses ont remplacé les rizières trop gourmandes en eau dans cette région sèche. Des serres de terre crue bordent les routes. De nombreuses touches de couleurs ponctuent le paysage agricoles, ce sont des fleurs médicinales. 

La campagne de Zhangye invite à la randonnée, à la rencontre avec le monde rural que nous n’avons pas croisé jusqu’à présent, perdus que nous étions dans le flot urbain et le monde industriel. Nous aurions aimé nous y perdre quelques jours. 

Les grottes bouddhistes de Mati peuplent les falaises qui semblent avoir été bombardées de mille boulets tant elle sont perforées. Les flancs rocheux sont sculptés de stuppas et de niches accueillant des bouddhas. Un tortueux entremêlement de marches excavées de la roche mène aux temples suspendus des 30 grottes. Les sculptures de terre ont été notablement endommagées et brutalement badigeonnées de blanc et bleu. Ici, ce ne sont pas les fresques qui nous fascinent mais la quiétude de ce site tibétain aérien. Un jeu de drapeaux colorés marque le dos et la tête de la « montagne dragon ».

L’air se raréfie un peu à 1600m. Nous partageons cette matinée de visite avec 5 autres touristes chinois venus de Londres et Hong Kong avec qui l’on peut converser agréablement. 

Les chinois adorent se déguiser et arborent quantités d’habits traditionnels lors de longues séances photographiques. Zélie et Maël enfilent ces costumes colorés venus d’ailleurs et s’adonnent eux aussi au plaisir de la métamorphose.

Le train pour Xining traverse d’incroyables monts enneigés avant d’arriver dans la capitale du Qinghai à 2300m d’altitude. Il fait frais. La ville est laide. Nous nous posons dans la même auberge de jeunesse qu’une famille allemande tourdumondiste en route pour le Tibet elle aussi. Un cache cache endiablé anime la salle de jeux. 

En costume traditionnel
La tête du dragon crachant des flammes
Séance d’escalade dans un goulet pour accéder à la chambre haute
Arrivée dans la grisaille à Xining

Une réponse

  1. Bonjour zélie, c’est Bérénice (et Anais). Je suis tes aventures et tes photos sont très jolies. Papa et maman apprécient beaucoup votre blog et la touche artistique et culturelle que vous y apportez. Zélie pourras tu nous envoyer une carte postale à l’école pour ta classe? (c‘est la mienne, celle de Monsieur Fuentes). Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Chine

A bord du Transmongolien

Le réveil sonne trop tôt. L’appartement est une étuve. Le linge a terminé de sécher pendant la nuit moyennement la mise en service du radiateur

Lire la suite »
Chine

Beijing express

A 6h30m il n’ a pas encore foule et la queue pour la fouille avant l’entrée en gare reste acceptable. Nous sommes épuisés, la nuit

Lire la suite »
Chine

PingYao la ville musée

Alors que nous sommes encore nichés dans nos lits douillets, le petit chaton miaule dans la cour de notre charmante guesthouse, appelant irrésistiblement les enfants

Lire la suite »
Chine

Répétition générale

Le chaton miaule. Les enfants lui tournent autour, l’approchent, s’eloignent, craintifs. Le soleil pêne à atteindre la table du petit déjeuner dans la cour. Tandis

Lire la suite »