Là haut

Il fait encore nuit, la lune est presque pleine, les chiens dorment encore. Nous avons laissé Zélie prolonger sa nuit et nous sommes évadés vers le nord du lac, à la recherche du lever du soleil. Il n’y a pas suffisamment de vent, la camionnette emportent ses passagers un peu plus loin, à la recherche d’une zone de décollage plus propice. Soudain, un sommet rose surgit derrière les montagnes, le soleil se lève, nous apercevons son imposant disque rouge surgir du lac embrumé. 

La camionnette se pose. Alex, un jeune anglais aux moustaches plus vielles que son âge, est aux commande. Tout le monde s’affaire, déploie les bâches, déroule la voile, veille à ce qu’aucun fils ne s’entortille. Le ventilateur gonfle le ballon. La nacelle prend place. Le feu soulève la voilure. Nous grimpons à bord, enfin, plus exactement, je grimpe en compagnie d’une famille indienne tandis que Nicolas et Maël me regardent jalousement décoller. Vu du ciel, tout plane délicatement, glisse en frôlant les rizières, vient chatouiller l’eau de la rivière, se soulève et grimpe pour découvrir la chaîne majestueuse des Annapurna, redescend saluer les paysans et faire du rase motte au-dessus des champs. Une expérience grandiose. Un formidable cadeau d’anniversaire ! 

En rentrant, nous retrouvons notre Zélie confortablement installée sur le canapé du petit déjeuner, discutant avec une chinoise qui tente de lui faire la causette, entamant son deuxième œuf au plat et son troisième toast au miel. 

En début d’après-midi, un rameur nous fait traverser le lac que nous connaissons bien – les jambes de Maël s’en souviennent très précisément – et nous dépose sur la rive d’en face, au pied du chemin qui mène à la stuppa japonaise. Après une ascension de 45 minutes dans la forêt subtropicale, nous parvenons au sommet. Pokhara s’étend au loin, une nouvelle piste a été construite afin d’ouvrir l’aéroport à l’international, les parapentes tournoient en chatouillant les sommets. Le paysage est vraiment magnifique dans ce coin du Népal. 

Après avoir debriefé avec Apar, nous préparons nos sacs et faisons quelques emplettes en vue de notre trek de six jours pour Mohare Danda. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Nepal

Beni – Banskharka

Barbe fraîchement taillée, visage rond et souriant, ton enjoué, Apar vient nous cueillir au sortir d’un déjeuner matinal. Nous posons nos deux lourds sacs dans

Lire la suite »
Nepal

Tikot

Le Dhaulagiri se revêt de rose au lever du soleil, et bien que la vue ne soit pas aussi exceptionnelle qu’à Mohare, le spectacle n’en

Lire la suite »
Nepal

Nagi

Le soleil se lève sur le Dhaulagiri, le buffle dort encore, la vallée se réveille doucement. Pancakes au miel et café chaud viennent remplir notre

Lire la suite »