Les trésors cachés de Bûndî

Le fort de Bûndî perce dans la brume matinale. La ville se réveille délicatement en ce dimanche matin. Pas de klaxons, pas d’embouteillages, pas de pollution, juste le chant du muezzin au loin. Le palais de la ville, noble, lâchement abandonné à son triste sort, se délite face au lac. Le Maharana d’Udaipur, son propriétaire, l’a délaissé au profit de ses nombreux palais sur le lac. Il est aujourd’hui fermé comme la plupart des autres merveilles de la ville. 

Parvenus face à la porte des éléphants du palais, nous empruntons le chemin pavé qui grimpe sur les crêtes. Munis de bâtons, nous épions la venue des singes. Maël est tendu, angoissé à l’idée de se faire sauter dessus. Point d’attaque en vue, les singes sont trop occupés à s’épouiller.  La haut, la végétation a depuis longtemps repris le dessus sur les bâtiments en ruine. Quelques fresques se battent encore pour survivre sur les murs lézardés, les portes sont arrachés, les toitures effondrées. 

Un trésor est dissimulé sur les murs du palais réservé aux femmes. Un ensemble de fresques bleues d’une rare beauté décrit les aventures des dieux, la vie au palais, les cérémonies, les audiences royales, les fêtes, les scènes de chasse, les combats d’éléphants. Les scènettes de la vie quotidienne sont empreintes de petits détails subtils, maquillage de la princesse, bain, chasse. Le gardien nous conte les nombreuses histoires cachées dans ces peintures. Ce sont les plus belles miniatures que nous avions vues jusqu’à présent.

Le palais du Maharana abrite les chambres des deux favorites, elles aussi richement peintes, ainsi que la chambre du prince. Les quartiers des 64 femmes et le reste du palais sont tristement abandonnés. Bûndî cache des trésors méconnus totalement délaissés par le gouvernement Maharana. Qui sait pour combien de temps tiendront-ils encore debout. 

Jay, avec son air joyeux contagieux, nous attire dans son petit café. Au menu, plat unique, un thali délicieux à volonté. 

Le soleil se couche sur les devoirs en terrasse. La nuit fléchit et les températures commencent à baisser. 

Moti Mahal
L’aventure dans le fort abandonné – entrée du Taragarh Fort
La grande porte aux éléphants – entrée du Garh Palace
Portes en bois et en ivoire
Le maharaja et sa femme font des offrandes à Parvati et Shiva (l’éléphant et le taureau ont la même tête)
Fresques peintes par un artiste chinois

6 réponses

  1. Hello! J’ai pris le temps de rattraper mon retard et d’admirer jour après jour votre périple! Que d’aventures! Que de beauté rencontrée!
    Je suis ravie de voir que vous êtes en forme et que vous arrivez à profiter de votre beau périple!
    Nous pensons à vous souvent, parfois avec envie, souvent avec admiration et toujours avec nostalgie! On sera ravi de vous retrouver!
    Après une belle fête des lumières sur Lyon, nous enchainons les fêtes de Noël, les clôtures de toute sorte et les préparatifs… nous serons Strasbourgeois cette année pour accueillir le Père Noel et nous serons Dubaïotes pour entrer en 2020…
    A tout bientôt !
    Bises
    B.

    1. Merci Blandine pour tes longs messages, ça nous plaisir. Bonnes fêtes strasbourgeoises si vous parvenez à vous y rendre malgré les grèves…. et profitez de la chaleur de Dubai!!!

  2. Merci pour la précision concernant le taureau et l’éléphant ?
    Je trouvais surtout qu’il avait une drôle de tête ?!!!
    C’est magnifique en tous cas.
    Et ta morsure Marion?

    1. C’etait Une petite morsure, plus de peur que de mal! S inquiétante
      les peintures étaient absolument splendides. Ça y est, on est nippon!

    1. À Tokyo on sent Noël approcher. Deco, illuminations, vitrines de Noël. Sans oublié la nuit à 16h30 et la pluie!!!! Décembre en somme!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans le même pays

Inde

A la recherche du soleil

Tandis que les enfants dorment, nous partons à la quête d’un belvédère d’où admirer le lever du soleil. Les gardiens ne nous laissent pas pénétrer

Lire la suite »
Inde

Les murs peints d’Udaipur

Le city palace abrite toujours la résidence du richissime Maharana d’Udaipur, de même qu’un musée et des hôtels de luxe. Moins sculpté que les palais

Lire la suite »
Inde

Chittorgarh ancienne capitale Mewar

Nous quittons Udaipur les poches pleines de bonnes crêpes chaudes. Kalu nous attend, reposé. Les projets d’agrandissement de l’autoroute pour Chittorgarh ralentissent quelque peu le

Lire la suite »