Peak to peak

Le petit déjeuner du Coast Black Comb Suites est gargantuesque et bon; nous faisons quelques réserves pour le pique-nique. A Whistler pas de bagnoles, on les parque pour le séjour et on emprunte la navette qui nous mène au centre ville où nous grimpons, enjoués, dans les Whistler Village Gondola qui nous mèneront à un premier sommet.

Maël regarde avec envie les vététistes harnachés de coques de protection aux endroits qui font mal. Il lui faudra attendre ses 6 ans pour débuter cette nouvelle activité… Il repère la totalité des pistes et suit de près les descentes de chacun.

Arrivés au sommet du Whistler, nous nous séparons: les mecs rejoignent le point de vue du Saddle par le Peak express tandis que les filles, refoulées de par leur taille, commencent la balade vers le lac Symphonie. Les sommets « alpins » sont encore enneigés. Nous sommes ravis, il ne manque qu’un petit rayon de soleil.

Nous prenons ensuite la cabine au sol vitrée du Peak to Peak qui survole la vallée à une hauteur vertigineuse de 463m sans le moindre pylône sur 3 kilomètres avant de nous déposer sur le sommet d’en face, le Black Comb.

Nos jambes frétillent et nous rêvons tous de revenir skier dans ce magnifique domaine…
Pour l’instant, nous nous les dégourdirons en faisant la petite ballade alpine de 2km qui nous offre de superbes points de vue; l’occasion pour Maël de chercher les marmottes, d’affûter son regard, de nous guider en sautant de rochers en rochers comme un cabri sans cesser de parler; l’occasion pour zélie de jouer avec les épines de pin, de nourrir les oiseaux pendant la pause pique-nique, de chanter gaiement en se faisant porter sur le dos de sa maman.

Après une glace bien méritée par toute l’équipe qui n’a pas râlé au cours de ces 2,6km de montagne, nous prenons les deux télésièges qui nous mènent  à la maison.
Bien que dépourvus de pause ou de sieste, les enfants ont encore toute l’énergie nécessaire pour plonger et barboter avec les frites dans la piscine de l’hôtel – on ne saurait en dire autant des parents qui rêvent de hamacs et de bières fraiches…

Et si on restait?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans le même pays

USA west coast

Jetlag : décalage de 9h

Nous logeons dans un studio coquet proche de chez Marianne et Kacey.Réveil à 4h… Nous venons saluer tout le monde chez Marianne qui nous prépare un

Lire la suite »